Comment se présenter devant un auditoire ?

Les étapes ci-dessous décrivent comment se présenter sur une scène.

Qu'il s'agisse d'intervenir devant une foule ou un petit groupe, la démarche est la même.

 

  1. Respirer avant d'entrer
  2. Marcher vers l'emplacement d’où vous allez vous exprimer SANS PARLER
  3. Parcourir l'auditoire des yeux (toujours sans parler) puis regarder au milieu
  4. Commencer à vous exprimer (préférer des phrases courtes avec des silences plutôt que des Euh....)
  5. En cas d'émotion forte ou d'interruption dans la salle, accueillir ce qui se passe, et ... RESPIRER
  6. Terminer de parler, AVANT de vous retourner
  7. Repartir de la scène sans paroles

C'est très simple, mais en réalité cela demande de l'entraînement. Un bon moyen de s'entraîner est de se filmer.

 

Ainsi je constaterai que souvent j'oublie de respirer. Pour bien respirer, rappelez-vous qu'il faut d'abord souffler l'air que j'ai dans les poumons, sinon je ne pourrai prendre qu'une faible inspiration et je resterai coincé avec mon trac.

 

Pas facile non plus de me stabiliser devant mon public SANS PARLER.

 

Je verrai aussi que parfois, j'ai tendance à reculer. Ce qui montre une certaine crainte et ne va pas aider au premier contact. Lorsque j'ai des mouvements trop importants, des bras ou des mains, je veillerai à les limiter pour ne pas créer de la distraction.

 

Le parcours du regard de l'auditoire permet d'établir une connexion avec le public et le fait de ne pas parler (seulement avec les yeux) installe une tension, propice à l'écoute de ce que je vais dire.

 

Quand je m'exprime, je place ma voix pour qu'elle porte, sans exagération, et 'accentue volontairement les mots importants pour donner du rythme à mon élocution. Je n'hésite pas à faire des silences. Cela me permet de préparer ma prochaine phrase et donne le temps d'intégration nécessaire à mon public.

 

Si j'ai une émotion qui vient, que je rougis ou que des larmes apparaissent, je vais accueillir mon émotion. Si je tente de la cacher, elle va s'amplifier et je vais vite perdre pied. Au contraire, si je la partage avec le public, je vais obtenir de l'empathie et une écoute plus attentive.

 

Finir de parler sans déjà me retourner demande vraiment de l'entraînement, mais c'est très important de finir de façon nette, sans bouger, car la fin de l'intervention va compter beaucoup dans la perception globale du public.

 

Bonne présentation !

 

(Merci à Alain Simon, du Théâtre des Ateliers, à Aix en Provence, qui enseigne cette démarche à tous ceux qui participent à ses cours)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0